Marion X 7

Marion X 7

Christine Smilovici

• travail sur « l’omniprésence » et sur la « sur-présence » : un seul sujet est photographié 7 jours durant avec son accord et sa complicité, jusqu’à saturation de la situation

• mise en œuvre d’un processus de « starification » du sujet par des pratiques proches de celles des paparazzis (usage du téléobjectif, suivi, captation de moments intimes ou de situations évocatrices) et par l’appel à sa participation active quelquefois (attitudes simulées de rejet du photographe voyeur par exemple)

 • proposition d’une série ambivalente où le réel (vraies scènes de vacances) côtoie en permanence l’artifice (recherche et mise en avant de l’ambiguïté visuelle de certains moments, construction d’un élan narratif proche de celui d’un roman-photo)

 • les situations du sujet photographié volontairement (et entrant dans une capacité de jeu de sa propre vie), du photographe « voyeur » et manipulateur (montage de la série) et enfin du spectateur sont troubles.