Mensonge#11

Le grand dedans

Béatrice Darnal

Onzieme mensonge

René Leys, roman ironique de Victor Segalen, est un canular bourré de fausses pistes. On s’égare dans ses pages comme dans les dédales d’une Cité interdite où le jeune belge affirme pénétrer.
Le narrateur nous met dedans. Grandement.
Quant à moi, je ne suis jamais allée à Pékin. En revanche, j’ai été à Venise – port de départ vers l’Orient. Là où Segalen, lui, ne s’est jamais rendu.