Vies d’Albert D.

Vies d’Albert D.

Béatrice Darnal

Douzieme mensonge

Un matin de juillet 1886, Philippe Tissié découvre Albert Dadas en pleurs à l’hôpital Saint-André de Bordeaux. Il va lui consacrer une grande partie de sa thèse de doctorat : Les aliénés voyageurs, essai médico-psychologique. Une nouvelle pathologie apparaît, appelée “folie du fugueur”, “dromomanie”.
France, Afrique, Belgique, Pologne, Russie, Autriche… Quels éléments – mots, images – déclenchent ce désir impérieux, irrépressible, le coupant du monde ? Départs impulsifs, errances, perte des papiers, désertion, migraines, hôpitaux, vagabondage, prisons, à pied, en train, en bateau, l’ouvrier gazier fascine : un captivé. Albert Dadas, lui, ne se souvient de rien, sauf sous hypnose.

Format 21 cm x 28 cm, 36 pages, impression papier mat, couv. souple